Qu’est-ce que la facilitation graphique ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
À l’ère des écrans, la quantité d’informations visuelles, souvent graphiques, à laquelle nous sommes confrontés ne cesse d’augmenter. Ce type d’informations a notamment une place grandissante dans le monde de l’entreprise, comme en formation, et dans tous les domaines où des idées émergent et sont brassées. C’est là qu’intervient la facilitation graphique, qui, souvent à l’écart de la technologie, mise sur le tracé manuscrit pour articuler, structurer et aider à comprendre les discours collectifs. Le dessin, en effet, est un héritage commun à tous : même si nous ne sommes pas artistes, nous l’avons tous pratiqué dès notre plus tendre enfance.
nell_facilitation_graphique

Définition de la facilitation graphique

La facilitation graphique a vu le jour dans les années 1980, notamment grâce à David Sibbet, l’un de ses principaux théoriciens. Cette technique consiste à représenter sous forme de dessin en grande dimension (et donc visible par tous) les idées émises par les différents participants d’un groupe de travail, ce qui permet principalement d’améliorer la communication entre ces participants et de développer leur collaboration. Leurs idées sont ainsi collectées puis structurées et reliées les unes aux autres de façon à établir des connexions, et enfin représentées, ancrées graphiquement par des dessins, des notes, des cartographies, etc. pour que l’ensemble des réflexions qui ont émergé donnent lieu à une vision commune. Ces dessins peuvent aussi, dans certains cas, être réalisés en amont d’un événement, pour lui donner plus d’impact et de clarté. La personne chargée de cette synthèse visuelle s’appelle le facilitateur graphique.

Quand utiliser la facilitation graphique ?

La facilitation graphique, nous l’avons vu, sert principalement d’accompagnement au travail collectif d’un groupe. Elle peut donc être utilisée dans des contextes divers : réunions ou tables rondes (pour clarifier les présentations, et dynamiser les échanges), séminaires (pour donner plus de clarté mais aussi de force à la présentation), formations (pour structurer et articuler du contenu), brainstormings et autres ateliers créatifs, forums, webinaires, présentations d’offres/de produits/de services… En somme, la facilitation graphique est utile dans toutes les situations, professionnelles ou non, où la représentation visuelle peut être mise au service de l’intelligence collective.

Différentes variantes de facilitation graphique

Il existe différentes techniques de facilitation graphique, dont la production peut dépendre d’une ou plusieurs personnes, et avoir lieu en amont de l’événement, ou en simultané. En voici un échantillon représentatif.

Le scribing

Le scribing désigne la modélisation graphique en temps réel d’une discussion. Cette cartographie des échanges permet de mobiliser au maximum l’attention des participants et de donner de la cohérence et une meilleure portée aux idées qui émergent. Aujourd’hui, le scribing est très souvent associé à la vidéo (on parle de video scribing) : une main illustre alors sur un tableau blanc une histoire ou un script narré par une voix-off. Il ne s’agit plus, alors, de la représentation en direct des échanges d’un groupe, mais de la facilitation de sujets parfois complexes grâce à une visualisation simple et originale.

Le sketchnoting

Le sketchnoting, aussi appelé prise de notes visuelle, jouit d’une grande popularité chez les enseignants et les formateurs qui le font souvent pratiquer à leurs apprenants. Cette technique très répandue consiste à transformer les informations qui nous sont transmises à l’oral en images simples, et/ou à les organiser en textes courts. Cela favorise notamment l’esprit de synthèse, la créativité et la mémorisation, et il s’agit donc d’une façon efficace de stimuler l’apprentissage.

Le mind mapping

Le mind mapping consiste à créer des schémas, appelés cartes heuristiques, dont le but est de refléter le fonctionnement de la pensée : on représente visuellement son cheminement associatif, sous une forme arborescente. Le mind mapping peut être réalisé au crayon, par exemple au cours d’une réunion, ce qui permet à plusieurs personnes de réfléchir sur une même carte, ou grâce à un logiciel.

Le coaching visuel

Depuis quelques années, la facilitation graphique est de plus en plus utilisée dans le domaine du coaching (pour les coachs, au sens large du terme, les entrepreneurs, les managers…) dans le but d’aider la personne coachée à évoluer par elle-même et à évaluer ses progrès plus facilement. L’idée est de l’accompagner dans une réflexion sur son questionnement en l’aidant à voir les idées qu’elle partage et à soutenir les questions qu’elle se pose par le biais de dessins. Le fait de cartographier l’information constitue un moyen très efficace de faire évoluer ses représentations et de faire émerger des solutions.

Les avantages de la facilitation graphique

Le fait d’utiliser le format visuel au service des idées et des interactions présente de nombreux avantages :

– L’attention du groupe est captée et maintenue sur la durée, car le dessin attise la curiosité et dynamise les échanges ;

– Le dessin, qui constitue un langage commun, fédère, et permet d’aboutir à une vision globale ;

– La facilitation graphique a pour caractéristique d’améliorer la compréhension, notamment sur des sujets complexes ;

– La créativité et le travail collectif, de co-construction, sont stimulés, et les problèmes plus facilement résolus ;

– Le dessin est un outil particulièrement propice à la mémorisation. Ainsi, le recours à la facilitation graphique permet de mieux retenir les informations délivrées.

Nell & Associés, agence de formation digitale certifiée Qualiopi, vous propose ces formations qui pourraient vous intéresser:

Ces articles pourraient vous intéresser