La méthode active dite de découverte

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Une méthode pédagogique est le moyen adopté par le formateur pour favoriser l'apprentissage et atteindre un objectif pédagogique. Il en existe 5 principales, dont la méthode active, aussi appelée méthode de découverte, que cet article se propose de décrire.
nell_methode_active

Qu’est-ce que la méthode active ?

Définition

Les origines de la méthode active remontent au XIXe siècle. Sa paternité est principalement attribuée à l’allemand Friedrich Fröbel, spécialiste de l’éducation de la petite enfance, et au suisse Johann Heinrich Pestalozzi, pédagogue, éducateur et penseur. La méthode active, aussi appelée méthode de découverte, s’oppose à la pédagogie traditionnelle (à laquelle on reproche une forme d’autoritarisme) en ce qu’elle rend l’apprenant acteur de son apprentissage, qui est conditionné par ses seuls besoins. Il progresse ainsi à son rythme, en fonction de ce qu’il désire découvrir et apprendre. Le formateur ne détient pas nécessairement tout le savoir est n’est la plupart du temps qu’un médiateur de l’apprentissage.

Comment se déroule un cours fondé sur la méthode active ?

Différentes méthodes peuvent être employées pour engager les apprenants dans leur apprentissage, dont voici quelques exemples.

  • L’étude de cas, considérée comme une référence parmi toutes les méthodes actives d’enseignement, s’appuie sur des problèmes tirés de la vie réelle et s’applique à de nombreux domaines. Elle exige des apprenants qu’ils réfléchissent par eux-mêmes, communiquent entre eux avec assertivité et participent activement.
  • Le jeu de rôle se base sur un scénario qui confère à chaque apprenant un rôle particulier, dans le but de favoriser l’échange entre les différents participants et de tirer des enseignements des expériences de chacun. Il s’agit donc d’un apprentissage collaboratif.
  • La classe inversée, comme son nom l’indique, inverse la nature des activités d’apprentissage en classe et à la maison : la partie magistrale du cours a lieu chez soi et le temps de classe est consacré aux exercices pratiques, aux projets ou encore aux discussions.
  • La résolution de problèmes peut être décrite comme étant une démarche d’exploration méthodique, volontaire et orientée dans le but de trouver une solution à une question particulière. Cette formule pédagogique, qui amène l’apprenant à constater l’utilité des connaissances et savoir-faire acquis et à acquérir, est utilisée de manière individuelle ou collective.

Dans tous les cas, c’est l’activité de celui qui apprend qui est privilégiée, et non celle de celui qui enseigne. Par ailleurs, les interactions effectives entre les apprenants jouent un rôle majeur dans l’acquisition des savoirs, l’idée étant qu’on apprend mieux avec les autres.

Les avantages de la méthode active

La méthode active présente des avantages notables.

  • Elle augmente l’intérêt et la motivation des participants qui deviennent maîtres de leur apprentissage. Leur degré d’engagement est donc important et ils prennent davantage de plaisir à s’instruire.
  • Elle facilite un apprentissage durable, fondé sur la mémoire à long terme, en favorisant l’auto réflexion, l’analyse, la pensée critique et l’argumentation.
  • Elle permet d’instaurer une dynamique de groupe positive et un sentiment d’appartenance.
  • Elle donne lieu à de nombreuses interactions avec le formateur qui, en cas de difficultés, peut directement proposer une rétroaction.

Les inconvénients de la méthode active

Si la méthode active est globalement réputée très bénéfique, elle présente quelques inconvénients.

  • Pour le formateur, la mise en place d’une telle pédagogie demande beaucoup de travail, que ce soit sur le plan du contenu que sur le plan humain, et est donc chronophage. Par ailleurs, celui-ci doit revoir sa posture, puisqu’il est désormais un accompagnateur, un médiateur du savoir, et non celui qui le transmet de façon verticale. Il doit donc encadrer sans diriger de façon autoritaire, et placer les apprenants au centre tout en veillant à ce qu’ils ne soient pas livrés à eux-mêmes. Le formateur doit aussi savoir faire face aux éventuelles résistances (parfois fortes) de son groupe.
  • Les apprenants, de leur côté, peuvent ainsi être déroutés par cette approche. Ils peuvent aussi être sujets à une surcharge cognitive et se sentir dépassés par le nombre d’éléments qui interagissent et doivent être traités simultanément. Ce phénomène peut constituer une nette entrave à l’apprentissage. Enfin, il a été montré que les pédagogies basées sur l’enquête, la découverte et la résolution de problèmes, qui fonctionnent bien avec les apprenants performants, sont plutôt défavorables aux éléments faibles et moyens – elles peuvent donc être à l’origine d’inégalités.

Ces articles pourraient vous intéresser