Les idées réçues sur la formation ouverte à distance (FOAD)

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
La formation à distance s’instaure de plus en plus dans les entreprises qui ont besoin de former leurs employés où qu’ils soient et à grande échelle. Mais les idées reçues ont encore la vie dure… Nous en avons sélectionné quelques unes pour vous démontrer que cela reste des idées.. fausses.
agence digital learning elearning

La formation à distance (FOAD), c’est se former seul

Pas du tout ! Dans FOAD, vous trouvez le O de Ouvert. Une formation ouverte est bâtie sur un dispositif où l’on peut se former quand on veut, sur différents sujets, différents parcours. Cela peut être ensemble dans un même lieu, par exemple dans un centre de ressources d’une entreprise ou de l’organisme de formation.

Une formation ouverte peut également regrouper des publics provenant d’horizons variés, qui apprennent ensemble un même sujet en collaborant comme par exemple dans les meilleurs MOOC.

 

Par ailleurs, on parle de plus en plus du social learning. Mais qu’est-ce que c’est ? C’est justement apprendre en groupe mais à distance. Grâce aux tchat et aux autres outils de collaboration, les apprenants peuvent s’entraider et progresser ensemble. Les outils aujourd’hui, multiples et variés, pallient à ce sentiment d’être seul derrière son écran et aident à créer de véritables communautés d’horizons différents.

Une FOAD, c’est une formation tout à distance !

Non, aujourd’hui la grande majorité des FOAD sont des dispositifs de formation mixtes. C’est-à-dire qu’ils comportent des temps de formation à distance et d’autres en face à face, dans des proportions qui peuvent varier.

Si une part, très faible, des FOAD sont encore intégralement à distance, c’est qu’ils répondent à des contraintes particulières telles que l’éloignement géographique rendant le présentiel impossible. Ou alors, l’entreprise qui met en place une FOAD veut étendre une formation à un grand nombre d’employés.

La FOAD est une formation au rabais !

Bien au contraire. La qualité de la FOAD n’est plus à démontrer, tant sur le plan de l’ingénierie pédagogique que des ressources multimédias.

Pour l’ingénierie pédagogiques, les formations sont pensées pour les apprenants par des formateurs et des concepteurs pédagogiques. L’apprenant est au coeur de la réflexion et chaque détail est pensé pour garder leur motivation et leur concentration. Au moyen de storytelling et gamification, les formateurs et concepteurs pédagogiques travaillent conjointement pour offrir la meilleure formation.

En ce qui concerne les ressources multimédias, celles-ci sont de plus en plus variées et poussées. On parle de vidéos animées, de motion design, de jeux ludiques et même de VR et 3D aujourd’hui. Toutes ces ressources sont présentes pour donner une réelle valeur ajoutée au contenu et demandent aussi certains moyens financiers pour les mettre en oeuvre. Contrairement aux formations “papier crayon”, les FOAD sont de plus en plus axées sur les besoins de l’apprenant pour capter leur attention.

En FOAD, il n’y a plus de formateurs !

En FOAD, aujourd’hui, la place du formateur est essentielle. Le rôle du formateur évolue avec l’essor des FOAD. Il est aujourd’hui en veille sur toutes les nouveautés multimédias et contribue aux formations en ligne en tant que formateur. C’est l’élément essentiel qui apporte ses savoirs pédagogiques pour que l’apprenant assimile mieux les dispositifs.

 

Il y a bien sûr, de nombreuses idées reçues sur les formations en ligne aujourd’hui. Pourtant l’essor des nouvelles technologies, la concurrence de plus en plus accrue des entreprises qui les obligent à se réinventer et les contextes de crises qui ont plané dernièrement, nous invitent à revoir nos manières de former les salariés.

Ces articles pourraient vous intéresser