Quelles sont les bonnes pratiques pour réussir votre classe virtuelle ?

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Avec la crise actuelle, le distanciel a pris de l’essor et la classe virtuelle est devenue un élément incontournable pour tous ceux qui veulent former une personne ou un petit groupe à distance. Découvrez dans notre article, les bonnes pratiques pour réussir votre formation en visio conférence.
Nell_blog_reussir-une-classe-virtuelle

Qu’est-ce qu’une classe virtuelle ?

Une classe virtuelle permet de réunir un ou plusieurs formateur(s) et ses apprenants sur un espace en ligne. Le formateur peut former comme dans une classe classique tout en utilisant des logiciels pour animer la classe virtuelle et échanger.

Une classe virtuelle se prépare…

Une classe virtuelle se prépare bien en amont : le matériel, la durée, le nombre de participants, le contenu, les outils… sont autant d’éléments à aborder.

  • Le matériel

Une formation qui se déroule à distance, quelle qu’elle soit, requiert un matériel suffisamment puissant pour supporter la connexion. Ainsi, avant de se lancer dans une classe virtuelle, la connexion internet, la caméra, le micro… sont à évaluer. Il en est de même pour les apprenants : les avertir du matériel demandé est une bonne pratique à faire avant de démarrer. Il est souvent recommandé de faire des tests avec ses apprenants pour les impliquer en amont dans la formation.

Aussi, quand nous parlons de matériel, nous pouvons évoquer les logiciels. Que ce soit pour la visioconférence, pour le tchat ou pour l’animation (quiz, jeux divers…), chacun est capable de se connecter pour éviter les mauvaises surprises le jour J… 

  • Le contenu 

Avant la session de formation, le formateur peut transmettre des documents qui préparent les apprenants en amont : des vidéos, un sommaire, des fiches e-learning. Il est recommandé également de les inciter à poser des questions avant de suivre la formation.

Ensuite, le contenu de la présentation doit être court et impactant. Autrement dit, le Powerpoint de présentation est soigné avec un nombre diapos restreint (une douzaine maximum). Pour la mémorisation des apprenants, nous conseillons souvent d’utiliser des visuels (schémas, photos) pour capter l’attention. La présentation est avant tout un support pour appuyer vos propos et votre expertise. 

Enfin, nous entendons souvent dire “une idée = une slide”, ce conseil est très utile. Si vous le suivez à la lettre, vous n’aurez pas tendance à mettre tout votre contenu sur votre présentation pour vous rassurer.

  • La durée

A distance, les apprenants sont plus souvent déconcentrés. Pourquoi ? L’attention peut être plus difficile à obtenir si le contact visuel direct est manquant et l’émulsion du groupe est plus difficile à mettre en place 

Les participants seront plus passifs si :

  • le formateur n’interagit pas avec eux
  • la présentation est peu attractive (beaucoup de textes, peu de visuels etc.)
  • les activités ne sont pas assez mixées
  • les savoirs du participant ne sont pas mis en avant avec des échanges constructifs
  • le nombre de participants est trop élevé 

Afin d’éviter un relâchement du côté des apprenants, il sera donc indispensable de mixer les apprentissages et de mettre en place des outils pour animer la formation.

  • Le nombre de participants

Nous l’avons vu plus haut, un trop grand nombre de participants entraîne une déconcentration chez les participants.

Entre 1 et 4 participants, le formateurs peut proposer des échange interactifs, des jeux et des quizzs. C’est un format idéal surtout si les apprenants ont une formation qui demande une grande concentration et des échanges nombreux. 

Entre 4 et 6 participants, la classe virtuelle reste active et les échanges sont encore possibles. Les participants peuvent toujours partager leurs savoirs et expériences.

Au delà de 6 participants, les échanges sont plus complexes et un système organisé doit se mettre en place comme un tchat. Un plus grand groupe induit également que les participants seront peut-être moins confiants et donc limiteront plus les interactions. 

  • Les outils

Les outils pour animer une classe virtuelle sont légion sur internet : Skype for business, Zoom Pro, Google Hangouts… Mais il est intéressant de se demander ce que chaque outil peut vous apporter : est-il utile pour faire interagir les participants ? Est-il placé pour aider à la mémorisation ? Ou tout simplement pour rythmer la formation ?

C’est autant de questions qui peuvent vous aider à faire votre choix sur les outils nécessaires.

Ce qu’il faut retenir…

En conclusion, une classe virtuelle se prépare toujours en amont pour que les apprenants soient préparés à suivre la formation en ayant tous les acquis et le matériel nécessaire et également, pour éviter que la formation ne soit pas bien rythmée et peu attrayante.

Découvrez notre formation « Préparez et animez une classe virtuelle »

Vous avez besoin d’aide pour mettre en place une classe virtuelle ? Notre agence e-learning peut vous aider, n’hésitez pas à nous contacter !

Ces articles pourraient vous intéresser