La méthode du FALC, c’est quoi ?

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Qui n’a jamais été confronté à une notice illisible ? Qui n’a jamais dû se reprendre à plusieurs fois pour saisir le contenu d’un mode d'emploi ? Aujourd’hui encore, cette réalité courante pour certains est une difficulté quotidienne pour d’autres. Depuis 2009, la méthode FALC vise à faciliter l’accès à l’information aux personnes en situation de handicap intellectuel.
Nell_blog_FALC

Le FALC en quelques mots

L’écriture Facile à Lire et à Comprendre (FALC) est créée en 2009 par l’association Inclusion Europe. Ainsi, elle s’oppose au DALC (l’écriture difficile à lire et à comprendre). La méthode du FALC est une transcription du langage classique en langage universel et compréhensible par tous.

La méthode du FALC : pour qui ?

Tout d’abord, le FALC regroupe un ensemble de règles. Ces dernières facilitent la lecture et la compréhension de l’information et permet de réduire la fracture sociale liée au langage. Elle s’adresse à un large public : personnes âgées, personnes en situation de handicap, les enfants ou les étrangers. L’enjeu est de favoriser l’autonomie des personnes dans leur vie quotidienne, professionnelle ou dans leurs démarches administratives.

Les règles de la méthode du FALC

Nell & Associés résume pour vous les principales règles pour permettre à vos écrits d’être mieux compris.

1. Tout d’abord, vous devez adapter votre écriture en fonction du public que vous ciblez. Et n’hésitez pas à impliquer ces personnes dans la relecture des contenus.

2. Ensuite, il faut penser à hiérarchiser les informations. Organisez votre texte grâce à des connecteurs logiques, des titres, des puces ou des numéros. Veillez à bien numéroter les pages des documents. Allez à l’essentiel et expliquez clairement le sujet au début du document.

3. Utilisez des mots simples et courants. Evitez les pourcentages, les anglicismes, les métaphores, les abréviations et les caractères spéciaux.

4. Simplifiez vos phrases le plus possible et adressez-vous directement à vos interlocuteurs en utilisant « tu » ou « vous ».

5. Adoptez une mise en page claire. Utilisez un format A4, une police sans empattement, alignez le texte à gauche et ne le justifiez pas. N’oubliez pas d’aérer le texte avec des espaces et des retours à la ligne.

6. Illustrez les idées d’un texte par des images pour faciliter la compréhension.

7. Enfin, montrez qu’il s’agit d’un document facile à lire sur la couverture du document grâce au logo européen.

Le soutien des associations

D’une part, l’Unapei a publié un guide sur les règles européennes pour une information facile à lire et à comprendre en 2009. La dernière version date de janvier 2020.

De plus, l’Unapei publie une liste de vérification qui permet de vérifier si vous avez bien respecté toutes les règles FALC. Cependant, cette liste ne remplace pas la relecture par le public cible du document. Elle se présente sous la forme d’une liste de questions qui permet la vérification puis la validation des documents FALC. D’autre part, l’Unapei et l’association Nous Aussi, ont également lancé une Marque Qualité FALC. Elle valorise les acteurs engagés dans une démarche éthique et qualitative de production de services autour du FALC. Par ailleurs, la Fédération propose des formations au FALC dans son centre de formation. Elles se destinent à tous les publics et permettent d’ouvrir une réflexion plus large autour de l’accès à l’information.

Quelle(s) application(s) en médiation culturelle ?

Aujourd’hui, l’existence et l’usage du FALC restent encore très confidentiels. Le concept peine à s’imposer, alors que ses champs d’application sont vastes. En effet, depuis 20 ans, les musées ont développé une vraie politique de médiation en se dotant notamment de services dédiés. Mais les lacunes restent importantes. En effet, tous les musées ne disposent pas d’espaces accessibles aux PMR, de galerie tactile ou de services de visites en langue des signes. L’écriture FALC, par son universalité et sa simplicité d’application, gagne peu à peu du terrain dans ces institutions. Davantage de musées s’engagent à créer des versions adaptées de leurs supports de médiation. Aujourd’hui, tous les livrets d’aide à la visite du musée d’Orsay sont rédigés dans une version FALC. Ce mouvement va dans le bon sens. C’est davantage d’inclusion et ouvrir les musées à des populations trop souvent oubliées. On peut espérer que cela continue.

Découvrez l’ensemble de nos savoir-faire sur Nell Museum.

Ces articles pourraient vous intéresser