Qu’est-ce qu’une classe virtuelle ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
À l’heure du numérique, les modèles de formation en ligne se multiplient et se redéfinissent continuellement. L’e-learning a notamment pris une place prépondérante dans ce domaine, avec la promesse d’un apprentissage moins rigide dans sa forme, et plus autonome. Mais l’absence de contact humain qui le caractérise est parfois problématique en ce qu’il isole l’apprenant et peut ainsi le démotiver. Alors comment faire pour maintenir l’utilisation des nouvelles technologies – qui permettent notamment à des apprenants géographiquement très éloignés d’être virtuellement réunis autour d’un même sujet d’étude – tout en évitant la démobilisation des participants ? Le recours à des classes virtuelles est l’une des réponses possibles à ce problème. Voyons ensemble ce dont il s’agit, comment ces classes fonctionnent et de quelle manière elles s’intègrent dans le paysage de la formation digitale.
nell_classe_virtuelle

La classe virtuelle : définition

La classe virtuelle a pour but de reproduire à distance les conditions d’une formation traditionnelle en salle. Il s’agit donc d’un mode de formation synchrone (l’apprenant est formé durant des plages horaires fixes et dédiées et peut échanger et poser des questions au formateur ou aux autres participants en direct), bien que distanciel (grâce à une application de vidéoconférence qui permet de regrouper virtuellement l’ensemble des apprenants).

Ainsi, même derrière son écran, le participant au cours est directement en contact avec la personne qui le forme et avec ses collègues formés, comme ce serait le cas sur le terrain. En outre, grâce aux outils interactifs et pédagogiques sur lesquels elle peut s’appuyer, la classe virtuelle permet d’organiser des formations à distance aussi efficaces que celles réalisées en présentiel, dans des salles physiques. Cela en fait une modalité pédagogique très prisée en formation digitale.

Pour quelles formations et à quel moment est-il avantageux d’avoir recours à la classe virtuelle ?

L’utilisation de la classe virtuelle répond à une logique de diversification des approches pédagogiques. En effet, il a été démontré que le fait de varier les modalités d’apprentissage favorisait à la fois la motivation de l’apprenant mais aussi sa faculté à mémoriser les informations. Lorsqu’elle constitue l’unique mode d’apprentissage, la classe virtuelle peut pénaliser les participants qui ne peuvent se rendre disponibles aux horaires définis ou dont le rythme idéal d’apprentissage ne correspond pas à celui imposé par cette modalité. Ainsi, l’idéal est sans doute d’opter pour une alternance de plusieurs situations de formation.

Dans certaines configurations, par exemple les formations dont les ressorts pédagogiques sont centrés sur les jeux de rôle et autres activités impliquant l’interaction entre les participants, il est préférable de privilégier le présentiel, pour plus d’efficacité et d’authenticité. Mais dans les autres cas, et ce quel que soit le profil des apprenants, l’utilisation ponctuelle de la classe virtuelle peut être un atout. La question est alors de savoir à quel(s) stade(s) du parcours de formation il convient de l’intégrer. De façon générale, on peut dire qu’il est toujours bénéfique de favoriser la rencontre et l’échange au début d’une formation (et donc en introduction) puis si possible de manière régulière au cours du cursus pour l’humaniser, d’une part, mais aussi pour mieux approfondir les notions complexes et maintenir la motivation du groupe.

Les limites de la classe virtuelle

L’inconvénient principal de la classe virtuelle est qu’elle nécessite, pour tous les participants, d’être équipé d’un matériel adéquat : un ordinateur ou une tablette, bien sûr, mais aussi une webcam, un micro suffisamment qualitatif et une connexion internet performante et fiable. En outre, l’enseignement délivré dans ce contexte demeure purement théorique et ne peut se substituer à d’apprentissage pratique donc les bienfaits sont incontestables. Enfin, malgré l’interactivité rendue possible par la classe virtuelle, la distance physique avec les autres peut contribuer à progressivement démotiver les apprenants.

De manière générale, ne l’oublions pas, suivre une formation en distanciel, même lorsqu’elle se fait sur un mode synchrone, nécessite de s’imposer une autodiscipline importante.

Nell & Associés, agence de formation digitale certifiée Qualiopi, vous propose ces formations qui pourraient vous intéresser:

Ces articles pourraient vous intéresser