Motiver les apprenants en classe virtuelle

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Une classe virtuelle a pour but de reproduire à distance les conditions d’une formation traditionnelle en salle. Elle a donc pour avantage majeur de donner lieu à des interactions en direct entre les apprenants. Mais cette synchronicité des échanges est-il vraiment suffisante pour garantir la motivation du groupe sur la durée ? La barrière physique, souvent, constitue un risque de démobilisation. Alors comment faire pour motiver les apprenants en classe virtuelle ?
nell_classe_virtuelle

Adapter son contenu au format de la classe virtuelle

Une classe virtuelle, si elle a pour avantage de réunir (virtuellement) le formateur et les apprenants de façon synchrone, et donc de générer de l’interaction entre les différents participants, peut tout de même s’avérer moins stimulante qu’un cours en présentiel. Il est donc primordial pour le concepteur et/ou formateur d’adapter le contenu enseigné à ce format particulier, de façon à bien maintenir l’engagement du groupe.

  • La durée de la classe virtuelle doit être réduite, et l’apport magistral, c’est-à-dire les moments où le formateur parle seul pour délivrer des informations, ne doit pas excéder 10 minutes à la suite. En classe virtuelle, en effet, une bonne partie de la communication non verbale de l’orateur est perdue, ce qui nuit à la concentration de l’auditoire. Il convient donc, dans la mesure du possible, d’aller systématiquement à l’essentiel pour ces parties, de façon à éviter de perdre les apprenants.
  • Une technique efficace pour maintenir la motivation du groupe consiste à varier au maximum les activités, de façon à donner du rythme au cours : cours magistral, prises de parole individuelles, échanges, exercices, visionnage de vidéos…
  • Multiplier l’usage de contenus multimédias permet également de motiver les apprenants : qu’il s’agisse d’images, de vidéos ou encore de sons, ces contenus stimulent la curiosité et l’attention.

Ludifier sa pédagogie

Le jeu a des bénéfices insoupçonnés sur les adultes autant que sur les enfants, en particulier en matière d’apprentissage. C’est la raison pour laquelle des jeux dits sérieux (parce qu’ils ont une visée pédagogique) sont de plus en plus couramment utilisés en formation. La dimension ludique qu’ils apportent favorise de manière très nette la motivation et l’implication des apprenants, notamment grâce à la mise en place d’un système de récompense. En classe virtuelle, des mini matchs opposant différents membres de la classe peuvent par exemple être organisés, à l’issue desquels des classements sont déterminés.

Ouvrir des espaces de collaboration en sous-groupes

Le fait de créer des sous-groupes d’apprenants est un moyen efficace de recréer des conditions de travail similaires à celles d’une vraie salle de classe. La proximité entre les participants, en effet, est renforcée, et ils ont la possibilité, par exemple via des brainstormings où chacun intervient sans entrave, d’élaborer des solutions ensemble. La confrontation des différents points de vue est généralement source d’une grande productivité, ce qui a pour conséquence de faciliter le processus d’apprentissage, mais aussi de favoriser l’engagement de chacun.

Bien incarner son rôle de formateur pour pallier la distance

Au sein d’une classe virtuelle, le rôle du formateur n’est pas le même que dans une classe présentielle. La hiérarchie physique qui existe en salle, symbolisée notamment par le fait que le formateur est seul face à ses apprenants, et souvent debout alors qu’eux sont assis, est quasiment abolie. Il convient donc pour le formateur de changer de posture et d’élaborer son cours principalement sous forme d’échange. En outre, le formateur doit savoir pallier la distance physique en véhiculant d’autant plus de spontanéité et d’énergie. Il est donc recommandé qu’il apprenne, en véritable orateur, à bien poser sa voix tout en prévenant toute forme de monotonie, et à trouver un débit de parole adéquat. Le formateur, enfin, doit s’assurer à tout moment de l’engament des participants et, tel un coach, adapter sa prestation au comportement de la classe.

Utiliser au mieux les fonctionnalités de l'outil de visioconférence

Il existe de nombreux outils de visioconférence (dont la plupart sont gratuits) qui permettent de donner une classe virtuelle. Ces outils sont généralement pourvus de fonctionnalités qui permettent d’enrichir considérablement le cours à distance : tableau blanc collaboratif, possibilité de partager des fichiers, utilisation d’espaces de travail, chat, ajout de sous-titres en direct, réalisation de sondages et de votes, enregistrement des sessions… Il est préconisé de les utiliser au maximum de façon à multiplier les modes de transmission des savoir et les activités, ce qui, nous l’avons vu, est un excellent moyen de stimuler les apprenants.

Ces articles pourraient vous intéresser