Pourquoi se former à l’animation de classe virtuelle ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Le fait d’avoir de l’expérience en matière de formation ne suffit pas pour mettre en forme et animer une classe virtuelle qualitative. Le formateur à distance doit en effet savoir s’adapter aux conditions particulières de cette modalité d’enseignement de façon à ce que les connaissances soient bien véhiculées et que la classe ne décroche pas (un risque majoré en distanciel). Pour préparer les formateurs à l’animation de classe virtuelle, il existe des formations très complètes, comme celle proposée par Nell et Associés, qui garantissent un bagage nécessaire pour être à l’aise et efficace dans ce contexte d’enseignement de plus en plus courant. Voici, concrètement, ce que ces formations peuvent apporter.
nell_classe_virtuelle

Comprendre les enjeux et l’intérêt des classes virtuelles

Avant de se lancer dans la conception et l’animation d’une classe virtuelle, il est primordial d’avoir bien en tête les différentes caractéristiques de cette modalité : quelles sont les spécificités de l’animation à distance, ses contraintes, ses avantages, et ce qu’elle exige du formateur et des apprenants, les modifications communicationnelles qu’elle engendre par rapport à une classe présentielle, la durée nécessaire de chaque session pour une efficacité optimale… Une fois ces éléments en tête, le (futur) formateur sera plus à même de trouver sa place dans cette nouvelle configuration et de concevoir une pédagogie adaptée. Les formations à l’animation de classe virtuelle proposent généralement ce type de récapitulatif qui s’avère fort utile.

Apprendre à concevoir le scénario et les supports d’animation

Concevoir un cours en classe virtuelle, ce n’est pas la même chose que de préparer une classe présentielle ! Un formateur novice en formation à distance doit donc se familiariser avec ces nouvelles techniques : savoir définir des objectifs pédagogiques, d’une part, en prenant en compte les possibilités qu’offre ce mode d’apprentissage, mais aussi choisir les modalités adaptées qui permettent d’élaborer un déroulé efficace et engageant. Le fait de suivre une formation permet également à l’enseignant d’apprendre à concevoir un support d’animation, adapté à un outil de vidéoconférence spécifique.

Explorer toutes les possibilités d’un outil de classe virtuelle

Il existe de nombreux outils qui permettent de donner une classe virtuelle, et le fait de s’être familiarisé, via la formation, avec les plus importants d’entre eux constitue un atout majeur pour la préparation d’une future classe virtuelle. Le formateur doit en effet être en mesure de sélectionner l’outil qui correspond le mieux à son projet et à son public. Idéalement, un maximum de fonctionnalités de cet outil est ensuite mis en œuvre durant la classe virtuelle de façon à multiplier les modes de transmission des connaissances, et à stimuler les apprenants grâce à des activités variées. Il est indispensable que le formateur soit très à l’aise avec l’outil qu’il utilise, de façon à parer à toute éventualité : il doit pouvoir faire face aux aléas, notamment techniques.

Maîtriser l’animation d’une classe virtuelle

L’animation d’un cours virtuel ne repose pas sur les mêmes principes que l’enseignant en présentiel. La verticalité, en effet, est absente en classe virtuelle. Sans véritable hiérarchie physique, la posture du formateur est amenée à changer. Celui-ci doit par ailleurs véhiculer davantage d’énergie et de subtilité via sa voix, dans la mesure où le langage corporel est très amoindri en vidéo, et le fait de maintenir un rythme suffisamment stimulant, sans être trop effréné, est encore plus important qu’en salle. Enfin, la gestion des échanges entre les participants peut s’avérer plus délicate qu’en classe, surtout si ces apprenants sont nombreux, et donc qu’ils n’apparaissent pas tous à l’écran simultanément. Cela requiert l’acquisition de quelques principes de base, et un peu d’entraînement. Une formation à l’animation de classe virtuelle propose généralement une simulation d’animation, par exemple via des jeux de rôle, suivie d’un débriefing des techniques mises en œuvre.

Se familiariser avec l’évaluation des acquis en classe virtuelle

Il est recommandé de se former aux mécanismes d’évaluation des acquis en classe virtuelle, en particulier si la classe virtuelle animée est diplômante. Plusieurs techniques permettent d’évaluer les apprenants, que ce soit à l’oral (par exemple une interrogation orale face à la webcam) ou à l’écrit (par exemple via un quiz). Une fois que celles-ci lui seront familières, le formateur pourra appliquer ses nouvelles connaissances en matière de stratégies d’évaluation à son propre contexte.

Ces articles pourraient vous intéresser