Qu’est-ce que l’AFEST (Action de Formation En Situation de Travail) en formation ?

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
L’A.F.E.S.T., ce terme bien étrange qui arrive de plus en plus souvent aux oreilles des responsables formations, est un mode d’apprentissage qui séduit de plus en plus. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi cela peut être intéressant à mettre en place ?
Qu’est-ce que l’A.F.E.S.T.

La définition de l'A.F.E.S.T.

L’action de formation en situation de travail (A.F.E.S.T.) a été conçue pour favoriser la formation des travailleurs non qualifiés. Elle a pour but de les aider à acquérir des compétences en lien avec leur métier.

C’est avec la loi Avenir en 2018, que l’A.F.E.S.T. trouve la définition que l’on a aujourd’hui. Ce sont quatre critères légaux qui définissent une A.F.E.S.T. :

  • ANALYSE de l’activité pour l’adapter à des fins pédagogiques
  • Désignation d’un FORMATEUR qui sera le tuteur des apprenants
  • Mise en place de PHASES REFLEXIVES distinctes des mises en situations de travail pour appuyer les savoirs transmis
  • EVALUATIONS des acquis pour conclure l’action

Ces critères formalisent l’action de formation pour éviter les dérives. Détaillons-les pour comprendre A.F.E.S.T.

Analyse de l'activité

Au préalable, il faut se référer aux référentiels métiers compétences. Qu’est-ce que c’est ? C’est un outil de management sous forme d’un inventaire de l’ensemble des compétences d’une organisation.  Il détaille les compétences qu’il faut posséder pour occuper un poste.

Il est également recommandé de sélectionner 5 à 10 situations de travail qui sont les plus critiques pour lesquelles l’A.F.E.S.T. apportera une valeur ajoutée.

Cette phase, est déterminante et ne doit pas être négligée. Notre agence peut vous aider à analyser la situation actuelle de votre service..

Désignation d’un formateur pour l'A.F.E.S.T.

Selon la loi Avenir, le formateur peut être un formateur professionnel, un tuteur, un référent métier ou un collègue expert du domaine. Que ce soit une personne extérieure à l’entreprise ou en interne, il est exigé que celle-ci soit un expert dans le métier pour délivrer la formation. Cependant, il n’y a pas d’obligation à ce que cette personne soit certifiée, mais cela est néanmoins conseiller.

Mise en place des phases réflexives

La phase réflexive est un temps distinct de la situation de travail pour que l’apprenant fasse le point sur ses acquis. Où est-ce que je réussis ? Pourquoi j’échoue dans cette tâche ?

Pour formaliser cette phase réflexive, il est conseillé de créer une grille d’analyse. Cette grille dépend de la situation de travail, c’est-à-dire qu’elle s’adapte à la formation et aux apprenants. C’est ensuite le formateur qui propose de faire l’explication-debrief en tête à tête avec l’apprenant.

Evaluations des acquis

Au regard des obligations légales, il est nécessaire d’apporter la preuve du suivi de l’action par tous moyens (grilles d’évaluation, photos, vidéos, grilles de questionnement). Il est par exemple conseillé de faire émarger l’apprenant.

Concernant l’évaluation en fin de formation, elle peut se faire sous forme de questionnaire ou sous forme de quizz.

Est-ce qu’il y a une prise en charge de ce type de formation (A.F.E.S.T.) ?

Plusieurs OPCO ont comme mission de promouvoir les A.F.E.S.T. dans le plan de développement des compétences, en particulier auprès des TPE et PME. Certains OPCO envisagent le financement de dispositifs A.F.E.S.T. pour les entreprises de plus de 50 salariés.

A.F.E.S.T. : Dois-je choisir ce type de modalité ?

L’A.F.E.S.T. est une véritable opportunité pour les métiers plutôt manuels qui étaient déjà dans une logique de formation informelle. Elle cadre et donne un suivi tout en gardant les échanges entre experts et débutants. Elle renforce ainsi l’efficacité et crée une dynamique dans le service.

Vous souhaitez initier la démarche ? Nos experts sont à vos côtés pour vous accompagner, contactez-les.

Ces articles pourraient vous intéresser