Le scribing (définition)

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours : tel pourrait être l’adage du scribing, une technique de facilitation graphique utilisée dans des domaines variés, de l’entreprise à la formation, en passant par les réseaux sociaux. Ce concept ne vous est pas encore familier ? Découvrez dans cet article ce en quoi consiste le scribing et ce qu’il peut apporter à la formation.
nell_scribing

Définition du Scribing

De manière générale, le scribing désigne la modélisation graphique en temps réel d’une discussion : un groupe de personnes, par exemple au cours d’une session de travail collaboratif, échangent des idées qui sont représentées graphiquement sur un tableau (grâce à des croquis, des dessins, des mots, des flèches etc.) par une tierce personne, appelée le scriber. Celui-ci récolte, trie et traite donc graphiquement l’information en temps réel, dans un cheminement parfois proche de la carte heuristique. Le but principal de cette cartographie des échanges est de mobiliser au maximum l’attention des participants et de donner de la cohérence et une meilleure portée aux idées qui émergent.


Aujourd’hui, le scribing est très souvent associé à la vidéo – un format très populaire, notamment dans le domaine du marketing. On parle parfois de whiteboard animation (animation sur tableau blanc) ou de video scribing. Dans ce type de vidéo, qui n’excède généralement pas les 5 minutes, de façon à ne pas perdre en efficacité, une main illustre sur un tableau blanc une histoire ou un script narré par une voix-off. Ainsi, il ne s’agit plus de la représentation en direct des échanges d’un groupe, mais de la facilitation de sujets pouvant être complexes par une visualisation simple et originale.

Pourquoi utiliser le scribing en formation ?

Le scribing, particulièrement dans sa forme vidéo, est connu pour être l’une des méthodes marketing les plus efficaces. Mais il est aussi particulièrement adapté à la formation, et notamment à la formation digitale, au sein de laquelle son impact est considérable.

Le dessin, un mode de communication ludique par essence

Le scribing fait écho aux dessins animés. Ces images simples, fortes d’une spontanéité, voire d’un humour, qui les délestent de toute formalité, facilitent l’identification des apprenants, et insufflent du ludique dans l’apprentissage, à l’instar des serious games.

Un outil efficace pour capter l’attention des apprenants

Le scribing est une forme de storytelling : il fait appel à l’art du récit pour faire passer un message. Or quand on raconte une histoire, on suscite des émotions, on capte l’intérêt de son auditoire qui a envie d’écouter ce que l’on a à lui dire, à lui apprendre. Dans le cas du video scribing, le spectateur est tenu en haleine à la fois par le récit de la voix off, et par la main qui dessine : on veut savoir où l’histoire va nous mener, et à quoi ressemblera la réalisation graphique finalisée. Par ailleurs, le style minimaliste propre à cet outil de communication lui permet d’être à la fois clair, concis et percutant, ce qui, couplé à une très courte durée de visionnage, favorise également le maintien de l’attention et la bonne compréhension des messages clés.

Un excellent ancrage mémoriel des messages

Un des défis principaux de la formation est de transmettre l’information de façon à ce qu’elle soit facilement mémorisable, et ce particulièrement lorsque les contenus enseignés sont complexes. Le vidéo scribing, comme nous l’avons vu, offre l’avantage de capter l’attention grâce à son aspect divertissant et accessible. En toute logique, plus l’attention de l’apprenant est efficacement mobilisée, plus il a de chances de se souvenir de ce qui lui a été présenté. Par ailleurs, comme tout storytelling, le scribing fait appel aux émotions et est souvent vecteur d’humour, ce qui renforce l’adhésion, et donc la mémorisation.

Ces articles pourraient vous intéresser