Blended Learning : avantages et inconvénients

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Le blended learning, aussi appelé formation mixte ou encore formation hybride, est un dispositif qui allie deux modalités d'apprentissage : l'apprentissage en ligne (e-learning) et le présentiel (cours classiques). L’idée est de maximiser l’impact de la formation, notamment en mobilisant et en stimulant du mieux possible les apprenants, tout en limitant le temps en présentiel qui engendre des coûts pouvant être conséquents. Ce modèle relativement récent semble faire ses preuves puisqu’il se démocratise de plus en plus. Alors quels sont ses avantages concrets ? Y a t-il aussi des inconvénients à utiliser le blended learning ? Faisons le point !
nell_blended_learning

Des atouts indéniables pour l’apprenant et pour l’organisme de formation / l’entreprise…

  • La formation mixte offre à l’apprenant une certaine liberté et autonomie qui lui permettent de travailler à son rythme et selon ses besoins en termes d’apprentissage. En effet, ce type de formation est, d’une part, personnalisable (l’apprenant jongle avec les modules numériques en fonction de ses connaissances préalables et de ses acquis) et, d’autre part, garante d’une grande flexibilité pour l’apprenant (du moins pour tout le pan numérique) qui peut s’organiser comme il se souhaite, en fonction de ses propres contraintes. Ces atouts, liés à l’utilisation de l’e-learning, sont complétés par un suivi solide rendu possible par le présentiel grâce aux fréquentes interactions avec le formateur. Le risque de décrochage est ainsi limité. À noter aussi que l’alternance des supports pédagogiques et des méthodes est un moyen efficace de maintenir l’attention du participant tout au long du cursus.
  • Sur un plan pratique, le blended learning permet généralement de faire des économies de budget par rapport au présentiel sur les frais de location de salles, sur la rémunération du formateur externe ou encore sur les coûts de déplacement et d’hébergement des participants. Un moyen aussi de s’affranchir de certaines tâches récurrentes liées à l’organisation d’une formation en présentiel.

… Contrebalancés par une nécessité d’adaptabilité et une complexité de mise en œuvre

  • Si un participant à une formation mixte jouit d’un bon suivi, il doit tout de même s’adapter à ce mode de fonctionnement hybride qui nécessite de sa part une certaine flexibilité. L’apprenant doit aussi maîtriser l’outil informatique (ce qui n’est pas forcément évident pour les publics qui n’ont pas grandi avec ou qui ne s’en servent pas au quotidien) et être personnellement équipé de manière adéquate.

  • Pour le concepteur de la formation, un parcours mixte est généralement plus long et plus complexe à concevoir qu’un parcours « simple » du fait de l’entremêlement des modalités d’apprentissage et de la nécessité, idéalement du moins, d’investir en ingénierie pédagogique. En outre, le blended learning nécessite l’utilisation d’un LMS (Learning Management System) ou d’un LXP (Learning Experience Platform). La solution la plus simple est sans doute d’opter pour un LMS de façon à pouvoir gérer et administrer les modules e-learning et les cours en présentiel sur une seule et même plateforme, mais cela nécessite des dépenses assez importantes au moment de l’acquisition de cet outil.

Avantages et inconvénients du blended learning (tableau récapitulatif)

Alternance des supports pédagogiques

Partie distancielle (numérique)

Partie présentielle

Avantages

– Maintient l’attention de l’apprenant


– Favorise l’efficacité de l’apprentissage

– La formation est personnalisable (gain de temps pour l’apprenant)


– Flexibilité, autonomie


– Économies de budget par rapport au tout présentiel (ni formateur à rémunérer, ni locaux à louer)

– Interactions en personne avec le formateur et les autres apprenants


– Meilleure qualité de suivi que dans une formation 100 % numérique

Inconvénients

– Un jeu d’équilibre entre deux modes de fonctionnement qui nécessite une certaine adaptabilité chez l’apprenant


– Des parcours plus longs et complexes à concevoir


– Nécessité d’utiliser un LMS/LXP sachant gérer le blended learning (possiblement coûteux)

– Requiert des connaissances en informatique et un minimum d’équipement (par ex. un ordinateur avec une connexion internet). → Pas toujours évident pour les moins jeunes des apprenants

– Nécessite des déplacements occasionnels, à date et heure précise (contrairement au e-learning) → un frein possible pour certains

Ces articles pourraient vous intéresser