Quelles différences entre digital learning et e-learning ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Le digital learning et l’e-learning sont aujourd’hui de plus en plus connus du grand public, et ce notamment parce qu’ils sont plébiscités par un nombre croissant d’entreprises pour la formation continue de leurs employés. Cependant, même si nous avons, pour la plupart d’entre nous, une idée globale de ce à quoi ces termes font référence, nous avons tendance à les confondre et ne savons pas réellement les différencier. Pourtant, il s’agit de deux concepts distincts qui ne renvoient pas exactement aux mêmes processus d’apprentissage. Pour y voir plus clair, voici un récapitulatif des principales différences qui les distinguent.
nell-digital_learning_e-learning

L’e-learning, une des composantes du digital learning

Il est important, dans un premier temps, de rappeler que l’e-learning n’est pas une modalité concurrente mais une partie d’un tout plus global que constitue le digital learning – le digital learning, ainsi, englobe l’e-learning. Tandis que le digital learning désigne l’ensemble des méthodes de formation qui s’appuient, de manière totale ou partielle, sur des outils numériques, l’e-learning est donc l’une de ces méthodes, qui correspond à un enseignement asynchrone et à distance, avec des contenus principalement statiques.

digital learning_elearning

Formation à distance vs. Formation mixte

Si l’e-learning désigne les formations 100 % dématérialisées par le biais de plateformes d’apprentissage numériques, le digital learning, lui, englobe à la fois des formations (ou des modules, exercices, etc.) auxquelles l’apprenant peut accéder quand il le souhaite depuis son terminal numérique, et l’utilisation d’outils numérique au sein de sessions en présentiel, dans le cadre d’animations ou d’une pédagogie ludifiée, par exemple.

Digital learning : plus d’interactions possibles

Les formations e-learning impliquent une grande autonomie chez les apprenants qui suivent leurs modules en solitaire, sans interagir ni avec les autres apprenants, ni avec le formateur. Cela a pour inconvénient de donner lieu, chez certains d’entre eux, à un sentiment de solitude qui tend à favoriser le décrochage. C’est la raison pour laquelle l’e-learning est aujourd’hui très souvent incrémenté à une formation dite hybride, où il est allié à des cours en présentiel. Le digital learning, pour sa part, contourne le risque de solitude grâce à un large éventail d’outils et de solutions qui, forts des interactions qu’ils génèrent, permettent la restitution d’une dimension humaine. Les MOOC (Massive Open Online Course), par exemple, évoluent vers un maximum d’échanges entre enseignants et apprenants. Ces derniers peuvent aussi communiquer entre eux via des forums dédiés et sont régulièrement conviés à des événements tels que des sessions de corrections entre participants ou des témoignages professionnels. Autre exemple typique, la classe virtuelle, au sein de laquelle les apprenants peuvent interagir et utiliser des ressources d’apprentissage tout en travaillant en groupes, le tout en ligne.

Digital learning : des formations personnalisées

L’e-learning ne prévoit pas de formation individualisée : tous les apprenants ont accès aux mêmes modules et aux même quiz d’évaluation, peu importe leur niveau et leurs besoins. Ils sont ainsi astreints au même rythme de formation. Au contraire, le digital learning est fort d’un arsenal technologique qui penche davantage vers l’adaptive learning en ce qu’il prend en compte les besoins uniques de chacun des apprenants. Il permet notamment de suivre leurs progrès, d’analyser leurs données, et de pratiquer une rétroaction et une différenciation pédagogique. À noter également que le digital learning s’adapte globalement mieux aux exigences des différents apprenants, notamment en termes de temporalité, puisque les modules sont généralement découpés en séquences plus courtes et accessibles sur différents supports.

Pour résumer…

Alors digital learning, e-learning, parle-t-on vraiment de la même chose ? Oui, ces processus d’apprentissage se ressemblent et peuvent même se confondre, mais on peut dire, pour résumer, que le digital learning est plus global et que, grâce à la combinaison de modalités pédagogiques variées, il favorise davantage la montée en compétences des apprenants.

Ces articles pourraient vous intéresser