L’intelligence collective : découvrez sa puissance (Vidéo)

Quels sont les piliers de l’intelligence collective ? Pourquoi l’intelligence collective est un vecteur d’innovation au sein d’une entreprise ? Qu’est-ce qu’un groupe de co-développement ? Quels sont les soft skills attendus ? Sandrine répond à toutes ces questions et vous invite à vous former à la méthodologie des groupes de co-développement
Nell_blog_intelligence-collective

Découvrir la puissance de l'intelligence collective

Aujourd’hui je voudrais partager avec vous un sujet que je trouve enthousiasmant : celui de l’intelligence collective. Les chercheurs ont étudié cette pratique de l’intelligence collective et ont constaté que c’était une source de bien-être, de performance et d’innovation.

L’innovation étant aujourd’hui considérée comme le fer de lance pour gagner en compétitivité sur tous les marchés, on pourrait imaginer que toutes les sociétés se précipitent sur cette pratique pour la mettre en oeuvre. Et force est de constater que ce n’est pas le cas…

Quelles sont les freins à l'intelligence collective ?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer cela.

Tout d’abord, l’intelligence collective repose sur la confiance. Or, les politiques managériales qui prédominent en France aujourd’hui sont basées sur un principe hiérarchique très pyramidal, de contrôle et de reporting. Et la motivation est principalement financière pour les salariés. C’est exactement l’opposé de ce que réclamerait l’intelligence collective.

Ensuite, l’intelligence collective demande aux managers de renoncer à un rôle de « super-héros ». Le manager a souvent l’habitude de solutionner seul les problèmes de son équipe car souvent, il pense que c’est ce qu’on attend de lui. Et l’intelligence collective, implique que le manager abandonne cette mission et travaille en collaboration avec les autres salariés pour trouver des solutions.

Enfin, l’intelligence collective nous demande de renoncer à un monde de certitudes. L’idée est donc d’accepter un monde dans lequel les champs des possibles sont très vastes mais avec son lot d’incertitudes.

Qu’est-ce que ces trois points révèlent ? L’intelligence collective va nous demander de réfléchir et de challenger notre culture d’entreprise. Et on sait tous que challenger une culture d’entreprise est un phénomène complexe et long. Et pourtant, il va bien falloir qu’on y arrive !

Pourquoi mettre en place l'intelligence collective dans votre entreprise ?

L’intelligence collective est formidable pour plusieurs raisons. Nous allons en retenir surtout deux.

La première, et non pas des moindres, est que l’intelligence collective aide à innover. Pourquoi ? Car elle permet à un groupe de collaborateur de se réunir avec des fonctions, des niveaux hiérarchiques et des préoccupations différentes. Ils réfléchissent ensemble dans une logique de solidarité et d’entraide totalement désintéressée. Une personne qui souhaite exposer son blocage, pourra avoir l’avis de pairs sans égo et avoir une vraie volonté de solutionner le problème.

Cette confrontation crée une « zone de frottement », c’est-à-dire qu’on vient mixer beaucoup de choses qui, normalement, ne se rencontrent pas. Cela créé par la suite, la « zone Eureka » qui est la zone des idées nouvelles et des innovations.

La deuxième, tout aussi importante, est qu’elle fédère le groupe autour d’un objectif commun, voire même d’un sens commun. Le sentiment d’appartenance se fortifie pour les salariés. Ce qui plaît beaucoup notamment chez la jeune génération.

L’intelligence collective va-t-elle être une pratique répandue ?

Alors certes, l’intelligence collective n’est pas répandue partout mais on a des raisons d’être optimiste.

L’intelligence collective fait partie du vivant. Il suffit de voir les abeilles ou les fourmis et de voir à quel point ce sont des sociétés organisées avec une intelligence collective. Nous en tant qu’être humain, dans les temps anciens, la collaboration et l’entraide étaient primordiales pour la survie de notre espèce. On a donc déjà tout cela en nous, dans notre cerveau reptilien. On a cette capacité d’empathie et d’entraide.

Après, au niveau sociétal, l’intelligence collaborative est de plus en plus présente. Que ce soit à travers le financement participatif, les achats partagés ou le covoiturage. Il y a de nombreux exemples qui montrent qu’on est tous, très enthousiaste de collaborer et de s’entraider. La société civile qui met cela au coeur de ses pratiques, va forcément impacter les entreprises à moyen ou long terme.

Enfin, en tant que personne, lorsqu’on fait partie d’un groupe qui place l’intelligence collective au coeur de ses pratiques, on est valorisé et on se sent infiniment plus fort.

Et lorsqu’on l’a pratiqué une fois, on a envie de recommencer avec un autre groupe. L’effet « boule de neige » s’installe.

Quelles bonnes pratiques de l'intelligence collective ?

Une pratique est souvent citée : le co-développement.

Qu’est-ce que c’est ? C’est la logique d’un groupe de salariés qui va se réunir, de façon totalement volontaire et désintéressée, pour aborder une solution problématique opérationnelle ou stratégique. Le but est d’apporter une solution en regroupant des personnes qui ne travaillent pas habituellement ensemble et donc, qui ont des idées et points de vue très différents.

Dans ce groupe, la confiance et l’humilité sont très importantes. Comme il y a des niveaux hiérarchiques différents, il est primordial de comprendre que chacun se situe au même niveau lorsqu’il y a une confrontation d’idées. L’apport de chacun est discuté avec l’optique d’avancer ensemble, avec des idées différentes mais souvent complémentaires.

Sandrine Popovitch est coach en management et développement personnel chez Nell & Associés. Vous souhaitez un accompagnement pour votre entreprise avec Sandrine, contactez-nous.

Ces articles pourraient vous intéresser