Les outils du digital learning

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Le digital learning consiste en la présence de numérique dans les formations, ce qui implique l’utilisation d’une grande variété d’outils. Cet article se propose d’en présenter les principaux, avec des exemples concrets à l’appui.
nell_digital_learning

Learning Management Systems (LMS)

Un LMS est une plateforme permettant de gérer un processus d’apprentissage en ligne (e-learning). Le LMS comprend toutes les facettes de la stratégie pédagogique : conception de cours, quiz et examens, accompagnement des apprenants, gestion des aspects administratif et budgétaire. Il rend ainsi la formation particulièrement accessible, tout en en réduisant les coûts.

Exemples :

  • Riseup permet de gérer l’e-learning tout comme le présentiel, ainsi que le blended learning, à partir d’une seule et même plateforme.
  • Thinkific permet aux utilisateurs de concevoir, créer et dispenser des cours sur leurs propres sites web.

Logiciels de création de contenus e-learning

Pour créer des contenus e-learning de qualité, il existe un certain nombre de logiciels, à choisir en fonction de ses besoins en termes de création, de ses connaissances en informatique et du temps imparti pour finaliser sa formation. Ces outils auteur permettent notamment d’assembler et d’organiser les textes, les images, les vidéos et autres contenus multimédia, au sein de différents écrans.

Exemples :

  • Storyline 360 permet de créer des modules interactifs en ligne destinés à tous types de support : ordinateurs de bureau, portables, tablettes et smartphones. Parmi ses atouts, une application de relecture de projet très simple d’utilisation.
  • Adobe Captivate donne la possibilité de créer très rapidement des modules qualitatifs, grâce aux nouveaux projets à démarrage rapide, aux diapositives et interactions prêtes à l’emploi. Il inclut aussi la création de parcours de réalité virtuelle et de cours adaptés au mobile.

Outils collaboratifs

Les outils numériques collaboratifs, comme leur nom l’indique, permettent aux participants d’un projet commun de communiquer de façon fluide, de partager facilement des plannings, des fichiers, de l’information, ou encore des commentaires. Ces outils sont donc particulièrement utiles en entreprise où ils contribuent à l’efficacité du travail en équipe. Il en existe un grand nombre, avec des fonctions variées.

Exemples :

  • Google Drive est un service de stockage et de partage de fichiers dans le cloud, ce qui permet à toutes les personnes habilitées à le faire de consulter ces fichiers depuis n’importe quel terminal.
  • Dropbox est un autre service de stockage et de partage de copies de fichiers locaux en ligne. Il permet d’importer et de transférer des fichiers dans le cloud, et de les partager facilement.
  • Klaxoon est une plateforme collaborative permettant de réaliser des workshops en toute simplicité et de faire avancer ses projets, partout et à tout moment. Elle mise principalement sur la collaboration en équipe et sur son côté ludique.
  • Mural est une sorte de tableau blanc collaboratif qui facilite les échanges et l’organisation des équipes qui travaillent à distance.

Outils pour la classe virtuelle

Une classe virtuelle consiste à former à distance des apprenants de manière synchrone, c’est-à-dire en temps réel. Cette modalité de formation a connu un essor important durant la crise sanitaire et a permis à de nombreux formateurs de préserver la dimension humaine de leurs cours. La mise en place d’une classe virtuelle nécessite le recours à des outils spécifiques.

Exemples :

  • Big Blue Button est un système de vidéoconférence développé spécifiquement pour la formation à distance. Il est doté de nombreuses fonctionnalités et est accessible avec n’importe quel navigateur internet et sous n’importe quel système d’exploitation.
  • Zoom est principalement utilisé en entreprise. Dans sa version gratuite, il permet de rassembler jusqu’à 100 utilisateurs pendant 40 minutes. Les apprenants peuvent s’y connecter aussi bien depuis leur ordinateur que depuis leur tablette ou leur smartphone.

Outils de création de vidéos interactives et de contenus animés

L’intégration du digital dans une formation passe souvent par des vidéos et autres contenus animés qui ont pour avantages de stimuler la curiosité et l’attention des apprenants et de favoriser la mémorisation des contenus. Nul besoin d’être un professionnel pour contribuer à produire ce type de contenus (du moins s’ils sont simples) : des outils intuitifs à destination du grand public ont en effet été mis au point à cet effet.

Exemples :

  • Kumullus est spécialisé dans le video learning interactif. S’il ne permet pas de concevoir directement ses vidéos, il offre la possibilité d’incrémenter différents médias (autres vidéos, images, quiz, fiches synthèses…) dans des vidéos existantes, ou de les chapitrer.
  • Genially est un outil en ligne très complet pour créer des contenus interactifs et animés sans connaissances préalables en programmation. Il peut être utilisé depuis un ordinateur ou une tablette.
  • H5P (HTML5 Package) est un logiciel libre de création de contenus interactifs très utiles en formation : vidéos interactives, frises chronologiques, cartes de mémorisation ou encore visites virtuelles. Le contenu ainsi produit peut être intégré dans toute activité ou ressource utilisant l’éditeur de texte.

Outils de simulation

La simulation et l’intelligence artificielle ont une place grandissante dans le paysage de la formation dont elles permettent d’améliorer significativement l’aspect immersif.

Exemple :

Pitchboy permet d’entraîner les apprenants (notamment grâce à la technologie de reconnaissance vocale et d’analyse du langage naturel), de suivre et développer efficacement leur montée en compétence, et de mesurer le retour sur investissement de la formation.

Ludification / Serious Games

La dimension ludique d’une formation contribue à motiver les apprenants et à faciliter le processus de mémorisation. Or la digitalisation des contenus permet aujourd’hui de multiplier les situations de jeu (ou du moins qui revêtent une dimension ludique), notamment grâce à des outils clef en main.

Exemples :

  • Kahoot! est une plateforme d’apprentissage ludique, utilisée tout autant dans les établissements scolaires que pour les apprenants adultes. Elle propose principalement des QCM qui permettent à plusieurs utilisateurs de jouer simultanément.
  • Serious factory est un éditeur de solutions pédagogiques innovantes pour la formation, dont les serious games. Son logiciel auteur, VTS Editor, permet de créer ses propres serious games.

Ces articles pourraient vous intéresser