Le serious game (définition)

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Dès leur plus jeune âge, c’est en jouant que les enfants découvrent le monde et acquièrent de nouvelles connaissances. Les premiers savoirs formels, à l’école, sont d’ailleurs le plus souvent transmis sous une forme ludique. On pourrait penser que cette façon d’utiliser le jeu est l’apanage des petits… Pourtant, de nombreux effets bénéfiques de ce qu’on appelle les « serious games » ont été aussi mis en évidence par les neurosciences chez les adultes. Il existe à ce jour de multiples serious games dans des disciplines variées, et la demande ne cesse d’augmenter.
nell_serious_game

Un serious game : qu’est-ce que c’est ?

Le serious game (« jeu sérieux », en anglais) est une application informatique qui combine une intention sérieuse (apprentissage, communication, entraînement etc.) avec des ressorts ludiques inspirés des jeux vidéo et du monde du gaming.

Les objectifs éducatifs que poursuivent les serious games sont principalement de trois ordres : diffuser un message, permettre à l’apprenant de s’entraîner, et enfin, favoriser l’apprentissage et le partage de connaissances. Aujourd’hui, la ludo-pédagogie est utilisée dans de nombreux domaines comme l’entreprise, internet ou le monde de la santé.

Les différentes catégories de serious games

Des travaux universitaires datant de 2006 classent les serious games en 5 catégories distinctes. Il existe néanmoins un certain nombre d’autres catégories possibles, et l’offre est en constante évolution.

  • Les jeux publicitaires (ou « advergames »)

Leur but est de promouvoir un produit ou l’image d’une marque. Ceux-ci sont mis en scène dans un jeu, ce qui leur permet de bénéficier d’une bonne exposition publicitaire. Le jeu peut également être conçu de façon à mettre en lumière les caractéristiques ou avantages du produit ou de la marque.

  • Les jeux ludo-éducatifs (« edugames » à l’école ou « edutainement » en entreprise)

Ces serious games ont pour objectif premier la transmission de savoirs. Il s’agit donc d’une forme de divertissement conçue pour éduquer/former tout en amusant.

  • Les newsgames

Leur finalité est la transmission d’un message d’information. Ils permettent en général de mieux comprendre l’actualité et sont en ce sens considérés comme un sous-genre du journalisme immersif.

  • Les jeux d’entraînement et de simulation (« exergames »)

Ce sont des jeux qui reproduisent virtuellement des activités réelles. Parmi les plus utilisés, les jeux de rôle ou de gestion. Ce type de divertissement, grâce aux possibilités qu’octroie la simulation, est très utilisé dans de nombreux domaines, dont la défense, la médecine et l’aviation.

  • Les jeux engagés (« political games »)

Ils ont souvent pour vocation de dénoncer des problèmes d’ordre politique ou géopolitique. Ils peuvent aussi défendre une cause ou dénoncer un abus.

Bénéfices des serious games en formation

Dans le monde de la formation (et notamment en entreprise), les serious games sont de plus en plus en vogue. Ils s’intègrent parfaitement aux MOOC, aux COOC ou encore aux SPOC, notamment, et présentent de nombreux avantages.

  • Apprendre en s’amusant

La dimension ludique apportée par les serious games a pour avantage de favoriser motivation et implication chez les apprenants. Cela passe notamment par la mise en place d’un système de récompense.

  • Une meilleure mémorisation

Le plaisir associé au fait de jouer permet aux apprenants de mieux mémoriser le contenu de la formation. En outre, le serious game est un moyen de mettre en application de nouvelles connaissances et donc de mieux s’en imprégner.

  • Le droit à l’erreur

Il a été démontré qu’on retient nettement mieux en faisant qu’en lisant. Grâce aux serious games, l’apprenant est justement dans le faire, et il peut se tromper et recommencer à loisir sans conséquences majeures. Une façon aussi de dédramatiser l’erreur.

  • Un renforcement de la cohésion d’équipe

Les serious games qui se jouent à plusieurs permettent de renforcer les liens entre les membres d’une équipe et d’améliorer leur communication.

  • Un suivi optimal des apprenants

Par le biais des résultats obtenus aux serious games, les formateurs peuvent suivre la progression des participants et voir sur quels aspects ils doivent éventuellement insister lors des sessions de révisions.

Ces articles pourraient vous intéresser