Zoom sur les nouveaux métiers de la formation

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Avec les différentes réformes, la digitalisation progressive et parfois les budgets qui se réduisent… la formation se transforme en profondeur. Parallèlement, les métiers se modifient pour faire face aux nouveaux besoins. C’est que nous allons voir ensemble dans cet article.
Articulate

Le formateur devient “terrain”

Pendant longtemps, la formation s’est faite sur “le tas”. C’est-à-dire que les professionnels ont appris leur métier en étant directement confrontés à la réalité du terrain. Ce n’est que vers les années 60 que la formation s’affirme et s’organise. Le métier de formateur se professionnalise alors.

Puis, des lois ont vu le jour comme la loi de 1971 sur la formation continue. Les formateurs sont devenus de plus en plus nombreux pour pallier des besoins de plus en plus présents.

Aujourd’hui, avec l’arrivée des nouvelles technologies, le métier de formateur s’est peu à peu transformé. Avec l’avènement du digital learning, l’apparition des mises en situation et de l’AFEST (action de formation en situation de travail), les formateurs sont devenus de plus en plus “terrain”.

Mais qu’entend-on par là ? En fait, le formateur n’a plus la position hiérarchique (professeur et élèves) mais a maintenant le rôle d’un accompagnateur qui aide ses apprenants. De même, à l’ère du digital, les formations sont de plus en plus digitalisées. Le formateur doit acquérir des compétences techniques qui vont au-delà du simple métier de formateur classique. C’est lui qui anime la formation, quel que soit le support, et améliore son efficacité avec les nouveaux moyens mis à sa disposition.

Les nouveaux métiers : le learning community manager (LCM)

Vous connaissez déjà sûrement le métier de community manager ? C’est celui qui anime les réseaux sociaux pour une entreprise.

Le learning community manager a, quant à lui, pour mission d’animer la communauté qui suit une formation à distance ou en présentiel.

Il est en charge :

  • d’apporter des ressources complémentaires : il partage le contenu additionnel à la formation avec les apprenants. Cela peut être des vidéos, des articles etc.
  • de répondre aux question des formés : que ce soit les questions logistiques (ex : une aide technique sur l’utilisation d’une fonctionnalité) ou des questions sur le sujet même des formations.
  • d’organiser les échanges : le learning community manager (ou LCM) va lancer un sujet ou trier les contenus d’un forum interne.

Les nouveaux métiers : le digital learning manager (DLM)

En entreprise, le digital learning manager (ou DLM), est celui qui actualise les compétences numériques de l’entreprise. Il prend connaissance des besoins actuels et futurs, détermine un cahier des charges et anime des formations ou choisit un prestataire pour le faire.

Le digital learning manager intervient donc à plusieurs endroits dans l’entreprise et de façon transverse :

  • au niveau stratégique : il définit une stratégie digitale de formation,
  • au niveau de la DSI : il participe au choix des outils (ex : il choisit la plateforme LMS),
  • au niveau budgétaire : il tient le budget alloué par l’entreprise et fait les choix nécessaires pour ne pas dépasser la somme,
  • au niveau pédagogique : il conçoit avec les prestataires une véritable expérience pour les apprenants.

Il s’occupe également de la mise en place de la communication et du marketing pour “vendre” sa formation auprès des salariés.

Découvrez nos formations pour ces nouveaux experts métiers en cliquant ici.

Ces articles pourraient vous intéresser